Loading...

Les Belges rendent les rues plus sûres

Parce que la rue n’est pas la route, il pourrait sembler logique d’y adopter des règles de conduite différentes. Pourtant, le Code de la rue adopté en Belgique en 2004 fait encore figure de pionnier. Ce texte de loi de 23 pages rassemble les règles de circulation qui s’appliquent en ville, avec deux principes fondamentaux : l’obligation de prudence et la priorité accordée aux plus faibles et vulnérables sur les plus forts. Il reconnaît que la rue est un lieu de vie où chaque usager, quels que soient ses capacités physiques et son mode de déplacement, doit pouvoir se sentir en sécurité.

Parmi les règles édictées, on retiendra par exemple la reconnaissance des trottoirs traversant, qui font monter les automobiles lors d’un croisement plutôt que de faire descendre les piétons sur la chaussée ; les sens uniques limités, qui autorisent les vélos à circuler dans les deux sens dans une rue à sens unique pour les voitures ; ou la prise en compte des  pratiques comme les rollers, trottinettes, etc., qui doivent suivre les règles des piétons s’ils circulent à la vitesse du pas ou les règles des cyclistes lorsqu’ils roulent plus vite.

En France, les adaptations du Code de la route se font beaucoup plus progressivement. Un décret de 2008 a ainsi adopté quelques-unes des bonnes idées du code belge, comme les « zones de rencontre » où le piéton est absolument prioritaire et où les automobiles sont tenues de circuler à 20 km/h. Progressivement, la rue devient plus sûre…

Texte : Marie-Pierre Demarty – La plume agile

Photos : PxHere // Ben2-commonswiki // x

 

 

By | 2017-12-15T09:48:33+00:00 15 décembre 2017|News|0 Comments

Laissez un commentaire