Innover, c’est d’abord voir les choses avec un angle neuf. “Think different” [Pensez différemment] disait Steve Jobs … Pour susciter ce décalage, nous vous proposons une petite série humoristique en cinq épisodes autour de l’histoire - complètement fictive et parodique - d’une start-up présentant au concours Auvermoov un moyen de transport pour le moins ... original : la catapulte.


Les épisodes sont publiés chaque mois jusqu’en janvier 2018. Pour les découvrir, “scrollez” simplement vers le bas de cette page …

Franck Nayraud est heureux : sa start-up, Koodbool, a été sélectionnée lors de la dernière session du concours Auvermoov. Il s’agit de l’appel à projets autour de la mobilité à Clermont, piloté chaque année depuis 2016 par le SMTC. Grâce au vote des usagers épaulés par des avis d’experts, ce concours sélectionne 3 à 5 start-ups qui pourront expérimenter leurs prototypes sur le réseau de transports clermontois. C’est le cas du projet de Franck, qui a su convaincre le jury en proposant d’utiliser un moyen de transport trop souvent sous-estimé : la catapulte. Reportage.

Nous sommes rue Tabaga, dans le centre-nord de Clermont. Ici, d’entreprises, point : le dernier assembleur de vilebrequins a fermé ses portes dans les années 1980. Pourtant, c’est dans une coquette maison pavillonnaire, au fond d’un garage, que s’invente le transport de demain.

Grobert et associés, dernier assembleur de vilebrequins à fermer en 1972

Franck Nayraud, propriétaire des lieux, explique son projet : “je venais de faire 15 ans comme responsable du service contentieux au CDAID*, et j’allais sur mon cinquième burn-out. Entre deux patches de caféine, je commençais à me dire que l’alcool serait le moyen de me sortir du tabac. En gros, quelque chose n’allait pas dans ma vie.

« Je me suis dit : mon garçon, le changement c'est maintenant. »

Et c’est là que Franck tombe sur un exemplaire de Capital dans la salle d’attente de son psy. Le titre: “Changez de vie, montez une start-up”. Le visuel: un jeune homme avec un costume, des tongs et une cravate autour de la tête. Franck décide de tout plaquer pour monter un projet d’entreprise innovante.

*Comité de Défense des Acronymes Injustement Dénigrés

Deux mois plus tard, Franck sort rayonnant du pôle “simplification administrative / vente d’aspirine” du tribunal de commerce, son formulaire de création d’entreprise en main. Le concept ? Une idée qu’il a eue “en essayant le Space Mountain de Disneyland Paris l’été dernier” : utiliser la catapulte comme moyen de transport en commun.

Il nomme sa start-up Koodbool, parce que, dit-il “on comprend que je veux des idées qui aient de l’impact”. Très vite, il élabore dans son garage un prototype de catapulte - modèle réduit avec des allumettes, pour montrer rapidement le concept à un investisseur potentiel - permettant de projeter des capsules comprenant des voyageurs à 20 kilomètres. “Avec pas ou très peu de turbulences ressenties”, précise Franck.

A ceux qui lui disent « Pourquoi ? », Franck décoche son argument qui fait mouche : « Et pourquoi pas ? »

La maquette prototype de la Catapulse (faites-la tourner vers la gauche ou vers la droite)

En début d’année, c’est la consécration. Après 18 mois de développement, de prototypage et d’incubation, la start-up de Franck part à la conquête du marché clermontois. Son sésame: le prix Auvermoov qui lui permet de tester son produit en grandeur nature, sur le réseau de transport en commun clermontois.

Le jury cherchait un projet à fort impact social.

Le jury a particulièrement été séduit par le fait de remettre au goût du jour une technologie héritée de nos ancêtres. Avec, en ligne de mire, une expérimentation très rapide et peu coûteuse, dont un des objectifs serait de “mettre la misère à Elon Musk” selon une source proche du dossier.

Elon Musk, patron de Tesla et créateur de l’Hyperloop, le principal concurrent de Koodbool selon Franck

En effet, le projet de train supersonique Hyperloop - certes plus rapide - ne verrait le jour que dans plusieurs années et pour des coûts pharaoniques. Au SMTC, d’aucune rêvent d’un réseau complet de desserte métropolitaine en catapulte qui impressionnerait les plus grands experts mondiaux de la mobilité.

Prochaine étape: la mise en place du test qui aura lieu sur une liaison Clermont-Limagne. Reste à déterminer quelle commune sera candidate et comment le test sera mis en place par le SMTC. En attendant, Franck est confiant sur sa capacité à “utiliser le potentiel innovant des technologies du Moyen-Age pour changer le monde !”

Prochain épisode : Blandine, l'élue locale - 21 octobre

Crédits : Photo Elon Musk - The Summit 2013 par Heisenberg Media, Flickr, licence CC BY 2.0 ; photo jury Auvermoov par le SMTC ; photo ancienne “Mauléon, groupe d’ouvriers sandaliers” ; photos de Clermont et du garage + logo Catapulse par Fotolia ; polices open font Google “Arvo” et “Slabo”

Animation et visionneuse 3D catapulte par Samy Lange, Arkima

Merci à Franck Raynaud de Mybus pour sa participation

Ecriture et réalisation vidéo/graphique : Damien Caillard, Inlocal

Montage web : Coqpit